fbpx
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
< Retour aux news
|

Retour sur la Coupe du monde de difficulté de Villars (Suisse)

06
Juil. 2021

Ce samedi 03 juillet s’est terminée la Coupe du monde de difficulté de Villars, en Suisse. Sur cette cinquième étape de la saison internationale d’escalade, qui en compte 12 au total, la grande favorite slovène Janja Garnbret s’est adjugé l’épreuve sans trembler. La jeune italienne Laura Rogora et l’Américaine Natalia Grossman complètent le podium.

Salomé Romain, meilleure Française de la compétition, termine aux portes de la finale (9ème), juste devant sa compatriote Julia Chanourdie (10ème).

Fanny Gibert et Oriane Bertone, athlètes du team Vertical’Art, s’arrêtent en demi-finales. Notre jeune championne tricolore Oriane Bertone finit 12ème et Fanny Gibert, 18ème. Trop justes pour rallier la finale, mais nos grimpeuses ont montré de belles choses et ont eu de bonnes sensations sur les blocs.

 

⬇️ Le classement féminin de l’épreuve de Villars ⬇️

 

 

Pour rappel, Oriane participait sa toute première Coupe du monde en diff avec les seniors et cette 12ème est plus qu’encourageante pour la prochaine échéance : la Coupe du monde de difficulté de Chamonix, les 12 et 13 juillet prochains.

 

⬇️ Les réactions de nos athlètes ⬇️

 

Oriane Bertone (12ème à Villars)

« J’ai vécu un week-end super cool à Villars pour ma toute première Lead World Cup ! J’ai fourni beaucoup d’efforts pour réaliser la meilleure transition bloc-diff possible. Retrouver la corde et un grand mur a été incroyable. Satisfaite d’avoir passé les qualifs et cette 12ème place en demies n’est que partie remise. Je suis super excitée à l’idée de disputer l’étape de Chamonix dans une semaine. Cette saison tient toutes ses promesses et je compte sur ma motivation pour rêver plus grand. On se voit dans les Hautes-Alpes ! »

 

Fanny Gibert (18ème à Villars)

« J’ai mal débuté cette Coupe du monde. Ma contre-performance dans la première voie des qualifs m’a mise au plus bas. Mais je me suis relevée et j’ai enchaîné avec un run de folie dans ma deuxième voie, où je réalise le meilleur résultat français. Ce fut un combat de malade et j’ai vécu des sensations de dingue. Le bonheur de réussir à exprimer ma grimpe comme je le souhaitais est indescriptible. C’est pour des moments comme ceux-là que je fais de la compétition. Cerise sur le gâteau : je m’extirpe de justesse des qualifs et passe en demies de manière espérée. La finale était trop difficile à atteindre cette fois, et je dois dire que la forte concurrence cette saison n’y est pas pour rien. Je reviendrai plus forte à Chamonix. Vamos! »

Pour finir, un point sur le classement masculin de la compétition. L’Américain Sean Bailey, déjà vainqueur surprise sur ses terres à Salt Lake City, a refait parler de lui en s’imposant devant l’Allemand Alexander Megos (2ème) et son compatriote Colin Duffy (3ème). Surprenant tout au long de la compétition, Paul Jenft, premier Français, a su tirer son épingle du jeu pour s’offrir une 6ème plus qu’honorable en finale. Pas spécialiste de la diff, la jeune pépite tricolore Mejdi Schalck n’a pu faire mieux que 38ème.

Stay Calm and Go Climb