fbpx
Nouveauté : Commandez en ligne dès maintenant sur notre shop Vertical'Art
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
< Retour aux news
|

Coupe du monde de bloc : Janja Garnbret intouchable à Meiringen, Oriane Bertone 4e

11
Avr. 2022

© Vladek Zumr

 

Ce week-end a été marqué par le top départ de la Coupe du monde d’escalade 2022 à Meiringen, en Suisse, avec les épreuves de bloc au programme. Il faut dire que depuis les Jeux Olympiques de Tokyo et les Championnats du monde d’escalade de Moscou en 2021, les compétitions sur la scène internationale commençaient à nous manquer et on avait hâte que sonne ce coup d’envoi de la reprise.

Plus de 200 grimpeurs se sont affrontés lors de cette traditionnelle étape de Meiringen. Les grimpeurs qu’on attendait au tournant pour le début de cette nouvelle saison internationale étaient bel et bien au rendez-vous.

 

  • Favoris du tableau féminin : la superstar slovène Janja Garnbret (championne olympique, 6 fois championne du monde), les Américaines Natalia Grossman et Brooke Raboutou, les Japonaises Miho Nonaka et Futaba Ito. A noter les absences de la Britannique Shauna Coxsey, qui attend un enfant, et de la grimpeuse nipponne Akiyo Noguchi, qui a pris sa retraite sportive après sa médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo.

 

  • Têtes d’affiche du tableau masculin : l’Autrichien Jakob Schubert (quadruple champion du monde), l’Espagnol Albert Gines Lopez (champion olympique et jeune sensation de la discipline à seulement 19 ans), les Japonais Tomoa Narasaki et Yoshiyuki Ogata, l’Américain Sean Bailey et l’Allemand Alex Megos. A noter l’absence du géant de l’escalade Adam Ondra. Vainqueur ici-même à Meiringen en 2021, il ne défendra pas son titre cette année. Eprouvé par les dernières compétitions, le Tchèque a décidé de recharger les batteries et de retarder son début de saison en Coupe du monde.

 

La composition de l’équipe de France à Meiringen : Micka Mawem (5e aux JO), Manu Cornu, Sam Avezou, Paul Jenft (champion de France 2022), Mejdi Schalck et notre ouvreur de Vertical’Art Rungis Adrien Lemaire (vice-champion de France de bloc en titre) chez les hommes. Zélia Avezou, Mailys Piazzalunga, Clothilde Morin, Flavy Cohaut et nos athlètes du team Vertical’Art Fanny Gibert (championne de France 2022) et Oriane Bertone (17 ans, porte-drapeau de la next gen et promesse de la saison passée avec 2 podiums en CDM).

 

QUALIFICATIONS F : ÇA PASSE POUR ORIANE ET FANNY !

 

Huitième place pour Fanny Gibert à la Coupe du monde de bloc de Meiringen 2022 © Vladek Zumr

© Vladek Zumr

Janja Garnbret a facilement pris la tête des qualifs en enchaînant la totalité des blocs ouverts en ouverture de cette compétition tant attendue en terre helvète. Dans le second groupe, c’est Ayana Kerem, jeune israélienne de 20 ans, qui termine à la première place des qualifs, à la surprise générale. Coriaces, Natalia Grossmann et Brooke Raboutou, compatriotes et amies dans la vie, leur emboîtent le pas et annoncent déjà qu’il faudra compter sur elles pour la suite de l’épreuve. Nos grimpeuses Vertical’Art Oriane Bertone (3t 5z) et Fanny Gibert (2t 5z) sont les deux seules françaises qualifiées pour les demi-finales. Oriane se classe 15e des qualifs tandis que Fanny se sauve de justesse en décrochant la 20e et dernière place qualificative pour le prochain tour, à la faveur d’un quatrième essai salvateur dans le dernier bloc. Rageant pour notre grimpeuse tricolore Flavy Cohaut (21e), qui s’arrête aux portes des demies. Pas de top 20 non plus pour Clothilde Morin (35e), Zélia Avezou (41e) et Mailys Piazzalunga (57e).

 

DEMI-FINALES F : ORIANE FONCE EN FINALE

Oriane Bertone fonce en finale à Meiringen © Jan Virt

© Jan Virt (IFSC)

Janja Garnbret continue son sans-faute en réalisant avec succès les 4 blocs des demies, là où ses adversaires ne valideront que 3 tops ou moins. Alors qu’on ne peut qu’admirer la performance de la Slovène, l’Américaine Natalia Grossman fait son maximum pour être la rivale numéro 1 de Garnbret et prend la 2e place des demies. Super nouvelle pour le clan tricolore… Oriane Bertone se qualifie en finale !!! Forte de ses 2 blocs/4 validés, en 3 essais et 4 zones, elle est l’une des rares athlètes à réaliser le premier bloc à vue et décroche une superbe troisième place, synonyme de qualification pour la finale de la compétition. A ce stade, Oriane réalise une magnifique entrée en matière dans cette Coupe du monde. En route pour aller décrocher sa première médaille de la saison ! Fanny Gibert (8e) manque de réussite et ne parvient pas à atteindre la zone du dernier passage, ce qui la prive de finale à 2 places près. Elle se console en finissant 2e meilleure française de l’épreuve.

 

FINALE FGARNBRET ROYALE, ORIANE BERTONE AU PIED DU PODIUM

 

Podium féminin Meiringen 2022, Janja Garnbret titrée devant l'Américaine Natalia Grossman et Andréa Kümin © Jan Virt (IFSC)

© Jan Virt (IFSC)

Les six finalistes femmes sont : Janja Garnbret, Natalia Grossman, Oriane Bertone, Stasa Gejo (Serbie), Andrea Kümin (Suisse) et Futaba Ito (Japon). Sur la première place du podium, pas de surprise : Janja Garnbret remporte la Coupe du monde de Meiringen au terme d’une performance stratosphérique (elle enchaîne l’intégralité des blocs de la compét’) qui la propulse à la première place. L’actuelle reine de l’escalade a balayé ses concurrentes et s’impose avec la manière en ouverture de cette saison de Coupe du monde. Elle devance Natalia Grossman (médaillée d’argent), qui enchaîne 3 blocs en 8 essais et la surprenante grimpeuse locale Andrea Kümin (médaillée de bronze). La Suissesse crée la sensation chez elle au profit d’un seul bloc enchaîné et de 2 zones validées. Tout s’est joué au nombre d’essais pour cette troisième place…

Le podium échappe de peu à Oriane Bertone, qui termine quatrième de l'étape de Meiringen 2022 © Vladek Zumr

© Vladek Zumr

Oriane Bertone, qui mettra 2 petits essais de plus que Kümin, se classe 4e de cette finale disputée et voit son rêve de médaille s’envoler pour de bon. Notre athlète ne réitérera donc pas son exploit d’il y a un an, là même où elle était montée sur la deuxième marche du tout premier podium seniors de sa carrière. Déception pour Oriane, mais notre jeune bloqueuse a marqué les esprits en rivalisant d’entrée de jeu avec la crème de l’escalade mondiale. Elle aura montré de belles choses comme des automatismes bien en place dès le début de saison, une technique bien travaillée avec les coachs de l’équipe de France, et repart de Suisse avec beaucoup de confiance pour la suite… La saison est encore longue !

La réaction d’Oriane : « Incroyable week-end à Meiringen, plein d’émotions et de plaisir sur des super blocs. L’ambiance de la compét’ était juste au top ! Ça passe très près du podium pour moi, mais je ne suis pas déçue de ma médaille en chocolat. Je suis super contente de retrouver une place en finale après Salt Lake l’an dernier. Séoul arrive bientôt !! Et puis je récupère le trophée de la 3e place au classement général 2021, il y a pire comme lot de consolation. »

 

🥇 Janja Garnbret 🇸🇮
🥈 Natalia Grossman 🇺🇸
🥉 Andrea Kümin 🇨🇭

 

Résultat finale femmes coupe du monde de meiringen 2022

 

QUALIFICATIONS H : NARASAKI DONNE LE TON, 3 FRANÇAIS EN DEMIES

 

Sur le circuit de qualifs masculin, le Japonais Tomoa Narasaki se détache en tête du premier groupe. Dans le second groupe, le Slovène Zan Lovenjak Sudar surprend tout le monde. Le 31e mondial en 2021 réalise une partition parfaite en cochant les 5 blocs de qualification. Micka Mawem est le premier français à se qualifier pour le prochain tour, en finissant à la troisième place de son groupe. 3 autres français rallient les demies : Paul Jenft, Mejdi Schalck et Manu Cornu. Sam Avezou (29e) et Adrien Lemaire (53e) n’accèdent pas au top 20 des qualifs. Jakob Schubert (37e) passe complètement à côté de sa qualif, à l’instar d’Albert Gines Lopez qui repart de Meiringen sans le moindre « top » au compteur.

 

DEMI-FINALES H : MEJDI ET PAUL DANS LA COURSE AU TITRE

 

Mejdi Schalck sur le podium de Meiringen 2022, quelle performance de notre grimpeur tricolore sur cette première étape de Coupe du monde de la saison © Vladek Zumr

© Vladek Zumr

Nos Français ont mis le feu en demies !!! Mejdi Schalck a fait parler la poudre comme il sait si bien le faire. Un contrôle de jeté extraordinaire dans le bloc 3 et une leçon de coordination en no-foot sur le dernier tracé lui permettent de s’emparer de la troisième place du classement. Avec 3 tops et 4 zones, il est le meilleur grimpeur tricolore de ces demies et valide de manière spectaculaire son ticket en finale. Il faudra compter également sur Paul Jenft !!! Un premier bloc à vue réalisé sans aucun problème, un deuxième bloc enchaîné tout en compression et les prises de zone validées sur les deux derniers blocs suffisent pour décrocher la 6e et dernière place qualificative. Le champion de France de bloc en titre disputera sa toute première finale en Coupe du monde ! Manu Cornu et Micka Mawem se classent respectivement 10e et 12 de la compétition. Les Japonais, eux, trustent la moitié des places de la finale. Narasaki et Fujii ont dominé tous les blocs des demies. Ogata, vainqueur du classement général des Coupes du monde l’an dernier, sera aussi de la partie. Les Français sont prévenus. A noter enfin la présence en finale du jeune Américain Colin Duffy (18 ans), qui signe là sa meilleure performance de sa carrière. Il s’est dit prêt à batailler pour s’immiscer dans la rivalité franco-japonaise et jouer le podium.

 

FINALE H : TOMOA NARASAKI EN OR, MEJDI SCHALCK SUR LE PODIUM

 

Tomoa Narasaki, médaillé d'or à Meiringen © Dimitris Tosidis, IFSC

© Dimitris Tosidis (IFSC)

Mejdi Schalck grimpe sur le podium au terme d’une finale à rebondissements !!! Le jeune chambérien décroche le bronze à Meiringen, après être passé tout proche de la victoire. C’est le premier podium et donc la première médaille de la saison internationale pour la délégation française. Deuxième Français en piste, Paul Jenft ne pourra faire mieux qu’une quatrième place. Un résultat qui reste très prometteur pour celui qui n’est pas un spécialiste du bloc à la base. La finale a basculé dans l’ultime bloc. Alors que Mejdi et Paul trustaient les 1re et 2e du classement en comptant un petit bloc d’avance sur leurs concurrents directs, et que le rêve d’un podium entre amis commençait à se dessiner, les Japonais en ont décidé autrement. A la faveur d’un sursaut d’orgueil, Tomoa Narasaki et Yoshiyuki Ogata se subliment pour toper ce bloc 4 en respectivement 2 et 4 tentatives. Là où nos deux Français échoueront à atteindre la prise finale. Dernier grimpeur à s’élancer, Kokoro Fujii pouvait jouer l’or s’il enchaînait ce bloc. En vain. Il se classe lanterne rouge des finalistes. Avec 2 tops et 3 zones, le champion du monde de bloc 2019 Tomoa Narasaki remporte le titre au nombre d’essais (3), devant son compatriote Yoshiyuki Ogata (5 essais) et donc Mejdi Schalck, troisième avec 7 essais. En tous cas, on aura vécu un scénario absolument incroyable en suivant cette finale historique devant nos écrans. Bravo à tous les finalistes pour cette intensité et ce pur moment de sport !

 

🥇 Tomoa Narasaki 🇯🇵
🥈 Yoshiyuki Ogata 🇯🇵
🥉 Mejdi Schalck 🇫🇷

 

Résultats finale homme coupe du monde meiringen 2022

Si l’on devait retenir un enseignement majeur de cette étape à Meiringen, on le poserait sous la forme d’une question : mais qui pourra stopper Janja Garnbret en 2022 ? Le monde de l’escalade a déjà les yeux rivés sur la prochaine étape de Coupe du monde qui se tiendra le mois prochain à Séoul, capitale de la Corée du Sud (6 au 8 mai). Cette saison, en comptant celle de Meiringen, ce sont 14 étapes de Coupe du monde qui seront à suivre pour notre plus grand plaisir.

 

Le calendrier complet de la Coupe du monde d’escalade 2022

 

> Etape 1 (du 8 au 10 avril) : Meiringen (Suisse) – bloc ✅
> Etape 2 (du 6 au 8 mai) : Séoul (Corée du Sud) – bloc et vitesse
> Etape 3 (du 20 au 22 mai) : Salt Lake City (Etats-Unis) – bloc
> Etape 4 (du 27 au 29 mai) : Salt Lake City (Etats-Unis) – bloc et vitesse
> Etape 5 (du 10 au 12 juin) : Bressanone (Italie) en lieu et place de Moscou (en raison de la guerre en Ukraine) – bloc
> Etape 6 (du 22 au 26 juin) : Innsbruck (Autriche) – bloc et difficulté
> Etape 7 (du 30 juin au 2 juillet) : Villars (Suisse) – difficulté et vitesse
> Etape 8 (du 8 au 10 juillet) : Chamonix (France) – difficulté et vitesse
> Etape 9 (du 22 au 23 juillet) : Briançon (France) – difficulté
> Etape 10 (du 2 au 3 septembre) : Koper (Slovénie) – difficulté
> Etape 11 (du 24 au 2 septembre) : Jakarta (Indonésie) – difficulté et vitesse
> Etape 12 (du 30 septembre au 2 octobre) : Wujiang (Chine) – difficulté et vitesse
> Etape 13 (du 6 au 9 octobre) : Chongqing (Chine)
> Etape 14 (le 31 octobre) : Japon (lieu exact non défini).

 

N E V E R   S T O P   C L I M B I N G