fbpx
Nouveauté : Commandez en ligne dès maintenant sur notre shop Vertical'Art
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
< Retour aux news
|

Coupe du monde de Chamonix : Les cadors ont fait respecter la hiérarchie !

13
Juil. 2022

Ce week-end, la Coupe du monde de difficulté de Chamonix (France) a montré un très haut niveau d’escalade.

 

L’or pour Garnbret et Ondra

 

Dix-sept grimpeurs (8 femmes et 9 hommes) se sont affrontés en finale de l’épreuve phare de difficulté en France. Chaque année, Chamonix offre aux athlètes un cadre à part, avec une vision panoramique sur le Mont-Blanc. Dans la finale féminine, la Slovène Janja Garnbret, médaillée d’or olympique à Tokyo, poursuit sa moisson de médailles en World Cup et ajoute un nouveau titre à son palmarès. Retour gagnant pour Adam Ondra sur le circuit des Coupes du monde, qui s’impose en finale hommes après sa longue pause post-JO.

 

Retour sur la finale femmes à Chamonix

 

Après avoir célébré un pallier symbolique avec sa 50e médaille remportée en Coupe du monde sur l’étape suisse de Villars début juillet, Janja Garnbret n’a montré aucun signe de faiblesse à Chamonix. La Slovène a enchaîné toutes les voies depuis les qualifications jusqu’à la finale. Pourtant, il faut dire que cette finale s’est jouée dans les détails. La deuxième place revient à l’Italienne Laura Rogora, qui a remporté sa quatrième médaille en Coupe du monde. Si Garnbret et Rogora avaient toutes deux atteint le top de la voie en finale, il a fallu les départager sur la base de leurs performances en qualifs. Et c’est la Slovène qui a été la meilleure.

La grimpeuse coréenne Chaehyun Seo s’adjuge la médaille de bronze, réalisant un podium de Coupe du monde pour la neuvième fois depuis qu’elle a intégré le circuit en 2019. La Championne du monde de difficulté en titre a également atteint le sommet du parcours, mais doit se contenter de cette troisième place en raison d’un score inférieur en demi-finale.

La quatrième place est occupée par l’Autrichienne Jessica Pilz, qui a également atteint le sommet, mais qui n’a pas réussi à monter sur le podium compte tenu de son score lors des épreuves précédentes. La Japonaise Natsuki Tanii s’est classée cinquième (45+), tandis que les Américaines Natalia Grossman et Brooke Raboutou ont atteint chacune 43+. Le duo américain s’est classé respectivement sixième et septième. La Slovène Mia Krampl s’est classée huitième (37).

Côté Françaises, Manon Hily (8e) et Hélène Janicot (9e) ont vu leur parcours s’arrêter aux portes de la finale. Déception également pour Nolwenn Arc, grimpeuse du team Vertical’Art, qui passe à côté de ses qualifs (42e). Les résultats des autres grimpeuses tricolores en lice au départ de Chamonix : Camille Pouget (17e), Salomé Romain (27e), Julia Chanourdie (36e), Louna Deshayes (44e), Ina Plassoux Djiga (49e), Valentin Mangin (56e) et Lucie Vaillant-Bultel (58e). Fanny Gibert et Oriane Bertone, de la team VA, ne participaient pas à cette épreuve.

 

Les temps forts de la finale hommes

 

Il était très attendu. Tous les regards étaient braqués sur lui. Et il a répondu présent en s’offrant la médaille d’or (sa 22e en Coupe du monde). Le Tchèque Adam Ondra, qui effectuait son grand retour en compétition sur le circuit international, ne pouvait pas rêver mieux qu’un tel scénario. Au moment de s’élancer, Ondra ne parvient pas à se saisir de la dernière prise du parcours. Mais avec son score établi à 39+, la première place est assurée pour le roi de l’escalade mondiale. Il s’agit du 37e podium d’Ondra en Coupe du monde.

Le Japonais Taisei Homma, qui a égalé le score d’Ondra (39+), a obtenu la médaille d’argent parce qu’il n’a pas réussi à enchaîner sa voie en demie. Après avoir remporté la victoire à Villars le week-end dernier, il obtient sa deuxième médaille de la saison.

Le podium masculin a été complété par l’Américain Sean Bailey, qui, avec un score de 29+, a remporté la cinquième médaille de Coupe du monde de sa jeune carrière. Après être monté trois fois sur le podium en 2021, c’est la première fois que l’Américain monte sur le podium au cours de cette saison 2022.

Le Slovène Luka Potocar et l’Allemand Yannick Flohé ont chacun terminé avec le même score que Bailey, mais se sont classés respectivement quatrième et cinquième, par rapport à leurs scores des tours précédents et du chrono de leurs passages. À domicile, Sam Avezou – seul représentant français en finale – s’est classé sixième avec 25+, suivi par le Britannique Hamish McArthur, septième avec le même score. Le Suisse Sascha Lehmann s’est classé huitième avec 20+, tandis que le Japonais Satone Yoshida s’est classé neuvième après avoir glissé à la prise 12. Neuf athlètes masculins ont participé à la finale de ce soir, au lieu de huit, en raison d’une égalité de points plus tôt dans la compétition. Le classement des autres grimpeurs français : Paul Jenft (14e), Arsène Duval (15e), Romaric Geffroy (21e), Jeremy Bonder (23e), Diego Fourbet (29e), Adrien Lemaire (32e), Hugo Parmentier (43e), Lucas Dufros (48e) et Alistair Duval (75e).

La prochaine étape de Lead World Cup aura lieu à nouveau en France, sur le mur de difficulté de Briançon, où les athlètes s’affronteront du 22 au 23 juillet.

 

NEVER STOP CLIMBING