fbpx
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
triangle animations droite
< Retour aux news
|

Nos Françaises pas récompensées à la Coupe du monde d’Innsbruck

29
Juin. 2021

Ces 24 et 26 juin 2021 s’est déroulée l’épreuve de bloc de la Coupe du monde d’escalade d’Innsbruck, en Autriche. La compétition a tenu ses promesses et nous a offert un spectacle digne du très haut niveau. Dans le tableau féminin, la Slovène Janja Garnbret a été intraitable pour s’emparer sans conteste d’une nouvelle médaille d’or, devant l’Américaine Natalia Grossman (2ème). En prenant le meilleur sur les Japonaises, l’outsider serbe Stasa Gejo crée la surprise et complète le podium de la finale (3ème).

Incroyable scénario à l’issue de la finale de bloc dans le tableau masculin ! Les Japonais ont éclaboussé la finale de leur domination. Ils sont ainsi trois grimpeurs nippons à monter sur le podium : Yoshiyuki Ogata (1er, vainqueur de l’épreuve), Tomoa Narasaki (médaillé d’argent) et Kokoro Fujii (3ème). Une performance historique pour cette nation phare du monde de l’escalade.

En lice sur cette nouvelle étape de Coupe du monde de bloc, Fanny Gibert et Oriane Bertone – nos deux athlètes du team Vertical’Art – n’ont pas su trouver les ressources pour exprimer leur escalade. La première s’est arrêtée aux portes des demi-finales et la deuxième a fait une croix sur la finale. Il faut dire que le niveau des grimpeuses présentes sur la compétition était particulièrement élevé. Nos Françaises avaient besoin d’être à 100% pour espérer rapporter un résultat de leur voyage en Autriche. En arrivant à Innsbruck, elles étaient encore un peu éprouvées de leurs Coupes du monde à Salt Lake City et, cette fois-ci, elles ont manqué de réussite et ont fait face à plus fortes qu’elles. C’est le sport, cette épreuve-là les fera grandir, encore plus pour Oriane qui vit sa toute première année sur le circuit seniors.

La réaction d’Oriane Bertone (16ème de la Coupe du monde de bloc d’Innsbruck) :

« Etrange impression de pouvoir faire les blocs et de rater le coche très souvent en qualifs comme en demi-finales. Parfois, je trouve trop tard une méthode. Parfois, je ne sens pas le placement ou l’équilibre… Du coup, je passe à côté de cette Coupe du monde incroyable à Innsbruck. Je tire pas mal de leçons de cette compétition, et maintenant, malgré tout, place à la diff’ ! »

La réaction de Fanny Gibert (33ème de la Coupe du monde de bloc d’Innsbruck) :

« J’ai vécu un tour de qualifications très dur, en particulier dans mon groupe. 2 blocs suffisaient pour passer en demies. Malheureusement, ce n’est pas mon cas. J’ai forcé fort (finalement peut-être trop fort), je ne comprends toujours pas trop pourquoi, mais je suis passée à côté de la méthode dans 3 blocs sur 5. J’ai essayé de faire fonctionner des combinaisons bien trop difficiles. La frustration est grande en voyant les autres et en réalisant que j’aurai pu très facilement faire bien mieux. Mais trouver la méthode fait clairement partie du jeu. Et j’ai échoué là-dessus. Il y aura des meilleurs jours. Je me projette déjà sur l’avenir. »

Stay Calm and Go Climb